Sommaire général
 
  Dossier : Le démembrement de la parenté.
La société recomposée
 
 

Le champ de la parenté aujourd'hui

Anne Cadoret


À quels univers sémantique et épistémologique peut nous renvoyer le mot parenté? La première définition que donne le Petit Robert est celle d'un « [R]apport entre personnes descendant les unes des autres ou d'un auteur commun » et par extension un « [R]apport équivalent établi par la société. Parenté par alliance  ». Ces liens de filiation et d'alliance construisent le groupe social appelé famille ; la famille peut ainsi se définir comme la mise en acte d'une parenté. Parler de parenté conduit alors à parler de la famille et des formes qu'elle prend et à s'interroger sur les liens de filiation et d'alliance choisis pour « faire famille ».

C'est bien sur l'établissement de ces fameux liens que je voudrais m'interroger, alors qu'aujourd'hui l'alliance non seulement se fait et se défait, mais aussi se décline de plusieurs manières, que ce soit le mariage, le pacs ou le concubinage ; alors qu'aujourd'hui l'entrée en filiation n'est plus seulement la suite attendue du mariage, consécration d'une relation sexuelle procréative entre un homme et une femme, mais peut être due à une aide médicale à la procréation ou à une adoption ; alors qu'aujourd'hui deux personnes de même sexe demandent à être reconnues parents de l'enfant qu'elles élèvent.

 

(...)



Nb : la totalité de cet article est disponible dans la version papier de Cités.